HISTORIQUE
SOCIETE FRANÇAISE DE CHIRURGIE D'URGENCE

 

La prise de conscience, à l'échelon européen, des problèmes propres à la chirurgie d'urgence s'est faite par étapes successives. La chirurgie d'urgence peut apparaître comme une sorte de spécialité dans le cadre de la chirurgie générale. Tout chirurgien digne de ce nom peut être confronté un jour ou l'autre aux problèmes de l'urgence, sur son terrain habituel ou en des lieux éloignés. Les gestes de l'urgence, même largement inspirés par ceux de toute la chirurgie, ont un caractère de spécificité qui justifie la création d'organismes capables de recueillir les observations, de constituer des séries, et de mettre sur pied un véritable enseignement. Le problème a déjà avancé et plus particulièrement en Italie. En France, on se heurte à quelques réticences non dépourvues parfois d'un certain corporatisme.

Toute une série de congrès européens se sont penchés de façon spécifique sur les problèmes de l'urgence. Le premier a été celui de Zurich en 1977 sous la présidence du Professeur H.U. Buff. Le Professeur J.P. Neidhardt avait été amené à y décrire le système lyonnais de l'urgence chirurgicale, c'est à dire la présence de pôles d'urgence disponibles 24 heures sur 24, séniorisés, avec deux équipes différenciées d'orthopédie et traumatologie de l'appareil moteur d'une part et de chirurgie viscérale d'urgence d'autre part. Cette expérience lyonnaise était, en France tout au moins, relativement isolée.

D'autres congrès ont été consacrés aussi bien à l'organisation des urgences qu'à la pathologique que l'on y rencontre : à Milan, Strasbourg, sous l'égide du Professeur Hollender, Lisbonne, Barcelone ; en 1993 s'est tenu à Castel Ivano (Trentin, Italie) une réunion commune visant à établir les bases d'une collaboration avec nos confrères chirurgiens urgentistes de l'Europe de l'Est. En octobre 1994 a été créée " une task-force " de l'European Association of Emergency Surgery (EAES), à Pise. Le Professeur Cavina devait y recevoir J.-L. Caillot et E.J. Voiglio comme représentants de la France, et tenter de définir un programme de l'European Course of Trauma Care. Peu après l'EAES devenait EATES (European Association of Trauma and Emergency Surgery) pour souligner la note traumatologique. L'urgence ne réunit pas que la clientèle habituelle des trauma centers américains, bien que celle-ci soit largement viscérale contrairement à ce que certains imaginent en Europe. Le congrès d'Oslo (1er congrès de l'EATES) en 1995 devait concrétiser cette avance et favoriser l'édition d'un cours de traumatologie sous l'égide de l'Association Européenne.

En février 1996, étaient mises en place les premières structures de la Société Française de Chirurgie d'Urgence - Président J.P. Neidhardt, Trésorier J.-L. Caillot , Secrétaire E.J. Voiglio. En 1997 il était décidé d'envoyer comme représentant J.-L. Caillot au 2ème congrès européen d'Athènes (1-4 octobre 1997). La proposition que nous avions faites à Oslo d'organiser le congrès de 1999 (donc 3ème congrès européen de l'EATES) était alors définitivement acceptée.

La publication des statuts de l'Association s'est faite le 15 août 1998.

Les premiers objectifs ont été de mettre en place des structures d'enseignement intéressant les plus jeunes d'entre nous (internes, voire externes, élèves des Ecoles du Service de Santé des Armées, stagiaires étrangers) et de préparer le 3ème Congrès Européen de Traumatologie et Chirurgie d'Urgence qui s'est tenu à Lyon du 15 au 17 septembre 1999.

Le 3ème Congrès Européen de Traumatologie et Chirurgie d'Urgence a réuni à Lyon 210 participants venant de France et de 18 pays. Il est apparu clairement lors de l'assemblée générale de l'EATES, que l'European Course for Trauma Care n'était plus une priorité de l'EATES. Lors de l'assemblée générale de la Société Française de Chirurgie d'Urgence, il a été décidé de réfléchir, au niveau français à l'élaboration d'une Capacité de Chirurgie d'Urgence. Les statuts ont été modifiés, afin que ce point devienne un des objectifs de la SFCU. Le Professeur B. Millat a été élu président du conseil pédagogique et le Professeur J.P. Benazet vice-président de ce même conseil. Par ailleurs, le rôle des membres juniors de la SFCU (étudiants des deuxième et troisième cycle des études médicales), qui avaient participé avec enthousiasme et efficacité à l'organisation logistique du congrès a été précisé, et leur représentation au sein du CA de la SFCU officialisée.

Le 4ème Congrès Européen de Traumatologie et Chirurgie d'Urgence a été organisé par le Professeur Cavina de l'Université de Pise à Montecatini (Italie) du 16 au 20 avril 2000. La haute teneur scientifique de ce congrès contrastait avec une participation relativement modeste de la France (une dizaine de congressistes).

Dans le souci de fédérer toutes les compétences et les bonnes volontés dans le domaine de la Chirurgie d'Urgence en France, les 1ères Journées Françaises de Chirurgie d'Urgence ont été organisées au Val de Grâce (Paris) conjointement par la Société Française de Chirurgie d'Urgence, le DIU de Traumatologie Viscérale (Université de Montpellier, Coordonnateur B. Millat) et la Société Française de Médecine des Armées sous la Présidence conjointe des Professeurs R. Jancovici et J.P. Neidhardt. Ces journées ont réuni plus de 100 participants et ont été un franc succès grâce au soutien logistique de nos amis militaires.

Les deuxièmes Journées Fançaises de Chirurgie d'Urgence (JFCU) se sont tenues à l'IMTSSA du Pharo à Marseille les 7 et 8 février 2003. Les troisièmes JFCU se sont déroulées à Lyon les 30 et 31 mars 2006 à l'ESSA de Lyon-Bron. Les quatrièmes JFCU ont eu lieu à Paris au Val de Grâce les 26 et 27 mars 2008. Ces journées scientifiques ont été onganisées en synergie avec le DIU de Traumatologie Viscérale.

L'année 2007 a été marquée par la fusion de l'European Association of Trauma and emergency Surgery (EATES) avec l'European Trauma Society (ETS) en European Society for Trauma and emergency Surgery. Ce processus initié dès 2004 a été concrétisé lors du 1er congrès joint des deux sociétés à Graz (Autriche) du 23 au 26 mai 2007. La SFCU, fondée comme chapitre français de l'EATES, est logiquement devenue membre de l'ESTES.

L'année 2008 a été l'année d'introduction en France du Definitive Surgical Trauma Care course (DSTC). Le cours inaugural, co-dirigé par Kenneth Boffard et Eric Voiglio les 29-31 mai 2008 à l'Ecole de Chirurgie de Lyon a permis la formation de 11 participants. Le 2 mars 2009, un Memorandum of Understanding (MOU) entre l'International Association for the Surgery of Trauma and Intensive Care (IATSIC) était signé. Les cours suivants eurent lieu à Lyon les 10-12 juin 2009, 30 juin-2 juillet 2010 et 23-25 février 2011.

L'année 2010 a été l'année d'introduction en France de l'Advanced Trauma Life Support (ATLS). Ce cours structuré de prise en charge du traumatisé pendant la première heure est devenu un standard international reconnu sur le continent américain et dans la plupart des pays de l'Union Européenne. Un MOU a été signé entre l'American College of Surgeons (ACS) et la SFCU lors d'une visite de site à Lyon le 12 février 2010. L'équipe pédagogique des futurs instructeurs est allée se former à Lausanne (Suisse) du 31 mai au 4 juin 2010. Le cours inaugural, co-dirigé par Pedro Moniz Perreira (Président de ATLS-Europe) et Eric Voiglio a permis de sélectionner et former d'autre instructeurs indispensables au développement du programme ATLS-France.

Les 5èmes Journées Françaises de chirurgie d'Urgence se sont déroulées les 15 et 16 mars 2012 à l'Ecole normale Supérieure de Lyon. Pour la première fois, des sessions ont été organsées par des infirmiers membres associés de la SFCU. En juin de la même année, le cours inaugural Advanced Trauma Care for Nurses (ATCN) était organisé à Lyon.

L'année 2013 a été marquée par l'organisation du 14th European Congress of Trauma and Emergency Surgery les 4-7 mai 2013 Lyon. 1200 congressistes du monde entier ont assisté à ce congrès de haut niveau scientifique.

L'objectif à court terme est d'organiser le 6èmes Journées Françaises de Chirurgie d'Urgence les 28 et 29 mars 2014 à Nice.

Les objectifs à plus long terme de la SFCU sont l'ouverture dans les villes qui en feront la demande de délégations de la SFCU qui auront toutes compétences pour mener à bien localement les missions scientifiques et pédagogiques de la SFCU, notamment en ce qui concerne le DSTC et l'ATLS.